ECONOMIE VERTE, SOCIALE ET ECO-ACTIVITES

Selon le PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement), l’Économie verte est une « économie qui entraîne une amélioration du bien-être et de l’équité sociale, tout en réduisant considérablement les risques de pénuries écologiques.
Plus simplement, une économie verte peut être définie comme une économie possédant les caractéristiques suivantes : de faibles émissions de CO2, une gestion durable des ressources et qui est socialement inclusive ».
Image

L’encouragement  de l’inclusion sociale des communautés à travers les associations, coopératives… dans des éco-activités (emplois verts) par la Fondation Marie-Esther vise à rendre les communautés et organisations plus responsables et résilientes aux crises écologiques et environnementales marquées par la destruction accélérée de la biosphère et le réchauffement planétaire, de même qu’à une crise sociale marquée par la croissance des inégalités.

 

Dans la conception des activités avec les communautés, nous tenons compte les facteurs écologiques et environnementaux liés aux problèmes de l’énergie, de l’eau, du réchauffement climatique…

 

  1. Agriculture durable
  2. Pêche et agriculture durable
  3. Energie durable
  4. Gestion de l’eau
  5. Gestion des déchets
  6. Eco-tourisme
Eco-construction

AGRICULTURE SAINE DURABLE

 

L’Agriculture saine et durable est une méthode agricole qui améliore la sécurité alimentaire, augmente et diversifie les revenus des populations, avec des approches durables et favorables à l'environnement.

Pour la Fondation Marie-Esther, l’agriculture durable est essentielle pour une qualité de vie durable des communautés. Elle doit être économiquement viable, écologiquement saine et socialement équitable pour assurer la sécurité alimentaire, nutritionnelle et sanitaire des populations.

Ainsi, dans sa mise en œuvre, la stratégie de la Fondation en matière d’agriculture saine et durable, repose sur trois piliers :

  1. Production saine
  • Des semences politiquement soutenues
  • Des cultures admises par la communauté
  • Qui s’organise de façon efficiente (groupement et coopérative) pour un emploi équitable
  • Avec des pratiques culturales appropriées à l’agriculture durable

       

  1. Gestion économe des ressources naturelles et préservation de l’environnement
  • Une agriculture respectueuse de l’environnement incluant
  • Une gestion optimale de l’eau
  • Une réduction de l’impact sur le climat
  • La préservation de la biodiversité            
  1. Qualité de vie

C’est l’impact et la durabilité des activités agro-écologiques sur la communauté pris individuellement du point de vue de la santé, de la sécurité alimentaire, l’environnement , de sa capacitation et de sa capacité à participer au développement de sa communauté.

Image
Le rôle de la Fondation dans l’agriculture durable est d’accompagner de bout en bout ses communautés jusqu’à leur capacitation en vue de répondre à leurs besoins actuels sans remettre en cause les ressources naturelles pour les générations futures
Image

Car, la majeure partie de l’énergie dans nos campagnes est dérivée des

combustibles traditionnels de la biomasse, comme le bois, le charbon et les déchets de l’agriculture entraînant des effets négatifs sur la santé – exposition à des maladies respiratoires (pollution de l’air dans les maisons, due à la cuisson avec la biomasse traditionnelle).

En plus, leur surexploitation entraîne une déforestation qui contribue significativement au réchauffement climatique.

 

Les solutions d’énergies renouvelables comme le solaire, la cuisson propre et même le biogaz (énergie provenant des déchets des animaux et du ménage) ont le potentiel le plus important pour fournir de l’énergie aux populations enclavées ou démunies.

 

En ce qui concerne les éco-activités promues par la fondation, ce type d’énergie pourrait aider au développement de micro-entreprises détenues par des groupements qui pourraient à leur tour appuyer d’autres activités génératrices de revenus.

ENERGIE RENOUVELABLE

 

L’énergie renouvelable est une énergie qui provient de sources que la nature renouvelle en permanence.

Elles sont d’origines diverses :

  • Energie hydraulique (par les chutes d’eau) et exploité grâce au barrage
  • Energie solaire, fournie par le soleil.
  • Energie éolienne (produit par la force du vent)
  • Energie géothermique (par la chaleur de la terre) . Elle désigne l’industrialisation de l’utilisation de la chaleur et les phénomènes thermiques sur la Terre.
  • la biomasse (par les matières organiques)
  • Energie hydrolienne ou marine (le courant marin)
  • Energie houlomotrice (provenant des vagues –houles- formées par le vent
  • Energie nucléaire qui permet d’économiser les ressources naturelles de la planète.

 

Ces énergies sont moins polluantes et participent à la lutte contre l’effet de serre et les rejets de CO2 dans l’atmosphère et sont appelées énergies vertes.

Mais leur pouvoir énergétique est plus faible que celles dites non renouvelables sont des ressources limitées et épuisables.

 

L’électricité peut être une énergie verte si elle est uniquement produite par des sources d’énergie renouvelables. Mais dans la plupart des cas, elle fonctionne grâce à des centrales à charbon, à pétrole, à gaz… qui rejette une quantité plus ou moins importante de CO2 lors de leur combustion.

 

Intervention de la Fondation

L’électricité est source de croissance économique et de réduction de la pauvreté.

Cependant, face aux défis sociaux (toutes les populations n’ont pas accès à l’électricité), économiques et environnementaux de l’énergie non-renouvelable,

La Fondation Marie-Esther soutient toutes les technologies de l’énergie renouvelable  et des pratiques énergétiques qui créent des bénéfices sociaux, économiques et environnementaux pour les communautés défavorisées.

 

Elle encourage en particulier dans les zones rurales le recours aux énergies renouvelables pour une croissance économique et une amélioration de la qualité de vie des communautés.

GESTION DURABLE DE L’EAU

 

« Aujourd’hui, plus d’un milliard de personnes n’ont pas accès à un approvisionnement en eau de qualité et 2,4 milliards ne bénéficient pas de conditions de salubrité correctes » OMS

 

L’eau, élément de base de toute vie, est aussi vecteur potentiel de maladies et de pollutions.

 

Alimenter les populations en eau douce de qualité et préserver les équilibres écologiques et les populations des risques sanitaires est un enjeu majeur du développement durable.

 

De plus en plus, le monde connaît une crise en eau aggravée par l’interaction de plusieurs processus.

  • Environnementaux : la disparition des zones humides, la désertification dues au réchauffement climatique, ,
  • Economiques : croissance de l’agro-industrie, besoin en énergie
  • Sociaux : croissance démographique
  • Culturels : les techniques culturales, les activités humaines qui tendent à polluer les rivières…

 

Image

Pour maîtriser ces processus,  qui restent une préoccupation pour l’avenir, La Fondation Marie-Esther apporte sa contribution aux communautés rurales pour une gestion économe et durable des ressources en eau.

Par

  • La promouvoir des connaissances accrues des ressources d’eau
  • L’information sur les pratiques et sources de polluants de l’eau, très souvent vecteur de maladies
  • La mise en place des techniques simples de conservation, de collecte et de traitement d’eau ou des eaux pluviales pour la consommation, l’agriculture et aussi assurer le retour dans le milieu naturel d’une eau de qualité
  • La réaliser d’ouvrages d’eau afin de donner un accès à l’eau potable pour tous
  • L’apprentissage dans la gestion de façon structurée de ces ressources en eau pour une vie économique durable des communautés
Image

GESTION DES DECHETS

 

La gestion des déchets ménagers constituent un enjeu environnemental et sanitaire de taille en zone rurale.

 

Dans un souci de préservation des ressources pour les générations futures, au regard des impacts environnementaux et sanitaires, de la limitation des ressources en énergie et en matière première, il est possible d’instaurer une gestion durable de ces déchets ménagers

 

La Fondation Marie-Esther, perçoit les dépotoirs sauvages jonchant les rues des villages, comme une source de pollution à réduire et à exploiter ; sachant que plus d’un tiers de ces ordures est composé de déchets organiques qui peuvent être valorisés en compost.

 

Dans une démarche de développement durable, la gestion durable de ces ordures depuis le tri des déchets à l’utilisation des compost dans une perspective d’agriculture biologique et d’éco-activités, répondra à un impératif de viabilité économique, d’activités collectives par des circuits d’économie sociale et solidaire, et à la préservation de l’environnement tout en améliorant la qualité des sols agricoles.

ECO-TOURISME

 

Les zones rurales souvent dénuées de toutes infrastructures modernes sont des sources de ressources naturelles et culturelles.

Le développement de cette forme d’hospitalité, hospitalité déjà reconnu des populations africaines et surtout celles de la Côte  d’Ivoire, ne sera que bénéfique pour les communautés et l’environnement.

Suivant les principes du développement durable, l’écotourisme à comme avantage :

  • Social
    • L’amélioration du bien-être des populations locales
    • Création des logements qui pratiquent la conservation
    • Conservation des cultures indigènes
    • Echanges culturels

 

  • Economique
    • Création de projets collectifs bénéfiques pour l’environnement et écologique
    • Développement des emplois verts
  • Environnemental
    • Protection des zones naturelles
    • Préservation de l’environnement

 

La Fondation se fait fort d’accompagner les communautés locales surtout pour

  • la résilience de celles-ci face aux effets du changement climatique et
  • l’amélioration de leur qualité de vie

 

Image
Image

ECO-CONSTRUCTION

 

Le développement durable est à l’origine de plusieurs tendances de consommation. L’éco construction est un principe de construction de bâtiments ou de maisons qui a pour objectif la minimisation des impacts sur l’environnement immédiat par l’utilisation d’éco-matériaux.

 

Adepte du développement durable, la Fondation Marie-Esther entend avoir recours au cours de ses actions dans les réalisations de bâtiments à l’usage dans la mesure du possible,

  • aux matériaux locaux et écologiques
  • une réduction de la consommation d’énergie
  • à moindre coût
  • avec la participation des communautés locales